NEWS

Marc EMIG « Le Round Martinique a un bel avenir devant lui »

Skipper professionnel depuis 1996, Marc EMIG est spécialiste de la régate en équipage et du match racing.

En 2003, il s’engage dans les courses en solitaire. Sportif de haut niveau, ce marseillais est membre du Centre d’Entraînement Méditerranée et expert-maritime certifié EEA. Il a navigué pour la première fois dans les eaux caribéennes il y a 15 ans grâce au Trophée des Caraïbes. C’est en 2011 qu’il entame la collaboration qu’on lui connait aujourd’hui avec l’association Ven Dan Vwel 972. Collaboration qui lui permet notamment de participer au Round Martinique Regatta. Quelques jours après l’édition 2017 dont il parle encore avec beaucoup d’enthousiasme, il nous livre sa vision de l’événement.

De l’amour de l’eau naquit l’amitié des hommes… et de belles victoires !
Avant le Round Martinique Regatta, Marc EMIG raconte qu’il y a d’abord eu la rencontre de deux hommes de la mer, Eric BARAY et Claude GRANEL, autour de la première Transat Bretagne – Martinique. Cette amitié sur mer et sur terre aussi, permet à Marc de se rapprocher de l’association VDV972 et de ses membres auxquels il donne de précieux conseils. « Un peu comme avec un coach, une vraie complicité s’est installée entre nous tous ». Dans la foulée, Marc se rapproche aussi des « Petits Filou » de Guadeloupe.

Ensemble, ils participent à plusieurs régates de la Caraïbe et s’octroient même quelques prestigieuses victoires: 

  • 2 victoires à la Triskell Cup 2011 et 2013 en Guadeloupe avec VDV972
  • 2 victoires au Tour de Martinique en classe Racing  en 2014 et 2017 avec VDV972
  • 3 victoires Voiles de St-Barth en 2013, 2015 et 2016 avec VDV972
  • 1 victoire Heineken Regatta 2015 avec Petit Filous de Guadeloupe
  • 2 podiums Heineken Regatta et BVI Spring Regatta en 2016 avec Petit Filous de Guadeloupe

Le regard d’un pro sur le Round Martinique Regatta

« Le parcours est sympathique ». C’est ainsi que Marc nous répond lorsqu’il s’agit de porter son regard sur cette manifestation. Il poursuit « pour l’aspect régate à proprement parler, ce qui est intéressant c’est la montée en difficultés chaque jour. La 1ère étape est accessible pour tout le monde. Elle aide à se mettre en jambe. La 2nd étape se complique et la 3ème très tactique teste nos compétences ». 

Plus personnellement, il revient sur son aventure avec l’équipage Crédit Mutuel. Les souvenirs sont encore vifs. Il se confie. « Les aléas techniques font parties intégrantes de la régate » dit-il quand il repense aux déboires de la seconde étape. « J’ai essayé d’apporter mon savoir-faire à l’équipe. Evaluer les risques avec eux et utiliser les outils de navigation. Heureusement, la dernière étape a été avantageuse pour nous et je suis fier de notre victoire dans notre série » conclut-il.

Pour ce qui est de l’événement dans sa globalité, il reconnait que de vrais efforts ont été accomplis depuis sa première participation en 2014. Pour cet habitué des régates, il est évident que « plus un événement prend de l’ampleur, plus il devient complexe » à gérer dit-il. Or sur ce point, la nouvelle associationéponyme « Round Martinique Regatta » marque des points affirme-t-il en concédant avec le sourire que «de toutes les façons on s’améliore chaque année ».

Des conseils pertinents et constructifs !
Marc EMIG partage l’avis commun selon lequel l’édition 2017 du Round Martinique Regatta est un bon cru. 

Son expérience et son palmarès aussi complet qu’impressionnant nous ont donné envie de lui demander quels seraient les axes d’améliorations à suivre pour le RMR. Une question jugée très pertinente par le navigateur : « Le rythme du RMR est bon, et soutenu. Pour nous, participants extérieurs qui ne connaissons pas l’île, une journée libre touristique serait bienvenue. La pause soirée à l’anse Spoutourne nous a fait beaucoup de bien. D’une certaine façon, nous sommes frustrés de côtoyer littéralement une si belle île et de n’en découvrir que les côtes… Gastronomie, spectacles, la Martinique est merveilleuse. Plus qu’en faire le tour, on veut aussi mieux la connaitre » s’enthousiasme-t-il. 

Il complète et explique d’ailleurs, que c’est pour toutes ces raisons qu’il parle largement du RMR autour de lui, auprès des navigants métropolitains comme lui, ou caribéens. 

Sa participation au RMR 2018 ?
OUI ! Répond-t-il assurément, en 2018, il sera de la partie avec plaisir, « si bien évidement les contributions des sponsors le permettent ! The Round Martinique Regatta a un bel avenir devant lui, si je peux en faire partie, je dis oui » dit-il guise de mot de la fin.

Extrait du PALMARES PRO de Marc EMIG :

  • Vainqueur du Tour de France à la voile (1994)
  • Vainqueur de la Transat Québec – Saint-Malo  sur CORUM (1996)
  • 2002 : Vice-Champion du Monde IC45 (One Ton Cup) avec Paul Cayard (USA - un des plus grand skipper/barreur de l’histoire de America’s cup)
  • Solitaire du Figaro : 7 participations (5ème et 1er bizuth en 2003, 2 podiums d’étapes)
  • Transat en Solitaire Bretagne-Antilles : 4ème  en 2005, 5ème en 2007
  • Transat en double Jacques Vabre (avec Bertrand De Broc) : 5ème  en 2007 (Class’40)
  • Cap Istanbul 2008 : 5ème en Figaro Bénéteau
  • Championnat multicoques 60’ ORMA (5 saisons): 3ème en 2003 et 2004 (avec Karine Fauconnier)
  • En 2012, saison en équipage sur un TP52. Vainqueur : Rolex Cup, Semaine Porquerolles, Giraglia Rolex